Avez-vous remarqué comme il est difficile d’être présent tout le temps à ce qui se passe à l’intérieur de nous? Vous avez sans doute déjà entendu parler de la pleine conscience et du pouvoir du moment présent. Souvent, on les présente comme étant la clé vers le bonheur, l’arrêt du stress, de l’anxiété, de la dépression. Comme si être au présent pouvait résoudre tous les maux…

Qu’est-ce que l’instant présent?

Loin de moi l’idée d’argumenter le contraire, mais être dans l’instant est un concept tellement abstrait qu’il peut être facilement remis en question. Souvent, on met les enfants en avant plan pour donner un exemple de vivre l’instant. Alors on se dit que ce n’est pas bien compliqué, il suffit d’être concentré, absorbé par ce qu’on est en train de faire… Mais en réalité, c’est dur parce que notre tête tourne toujours à 100 à l’heure. Parce qu’on est toujours inondé par des milliers de pensées.

Vivre l’instant présent, c’est avant tout être présent à soi-même. Pour cela, il faut habiter son corps et son esprit. Je ne vous apprends sans doute rien de nouveau, c’est ce que les enseignants de la pleine conscience et les adeptes du moment présent préconisent. Mais comment faire? Je veux dire, j’ai bien essayé d’être dans l’instant. Mais celui-ci me semblait tellement fugace que je trouvais ça presque futile.

Des exemples de moment présent

La plupart des exemples de moment présent que j’ai entendu sont montrés avec un claquement de doigt et une phrase du genre : « hop, il s’est écoulé, il est parti! » C’est vrai, le moment présent est instantané. Et en même temps, comment le saisir, comme rester là à chaque instant… Personnellement, je ne comprenais pas trop le concept de moment présent, jusqu’à récemment. Jusque là, je regardais mes enfants être et je trouvais ça fascinant. Je pouvais aussi être absorbée par une tâche et oublier tout le reste, ce qui ressemble à être bien présent. Quand on en sort, on ne sait pas trop combien de temps c’est écoulé. Parfois, c’était des heures, parfois des minutes.

Ce qui m’a toujours le plus surprise, c’est quand ce ne sont que des minutes qui se sont écoulées. Les quelques fois que cela m’est arrivé, j’avais apprécié chaque minute, chaque instant sans forcer, sans obligations, juste en vivant dans le sentiment qui était à l’intérieur lors de ces instants. J’étais avec les autres et pleinement consciente d’être là où j’étais. Est-ce que cela vous est déjà arrivé, de sortir de vous-même, de regarder l’instant et de vous dire que vous êtes en train de bâtir un souvenir? Ce sont dans ces instants, que j’ai eu le plus l’impression d’être présente.

Un truc simple pour vivre le moment présent

Dernièrement, j’ai beaucoup lu et écouté sur la pleine conscience et le pouvoir du moment présent. Pourtant, il me manquait toujours un petit quelque chose pour bien l’intégrer et le mettre en application. Comme si l’instant m’échappait alors que je savais qu’il était là. Et puis, un jour, j’ai réalisé que pour vivre l’instant, il faut savoir se ramener à soi. Habiter son corps certes, mais également et surtout son cœur. Il ne suffit pas de se dire « je suis là, je suis présente », il faut savoir définir ce qui nous habite à ce moment-là : les émotions, les sensations, les besoins.

Être pleinement présent, cela signifie être conscient de ce qu’on vit intérieur dans l’instant. Pour cela, il suffit simplement de se poser la question : « Comment te sens-tu, là maintenant? » Souvent, j’ai entendu, dans l’instant on ne peut pas être malheureux puisque c’est juste un instant, une minute, une seconde. De mon expérience, la réponse est différente. A chaque moment, nous sommes constitués d’une myriade de sensations. Nous pouvons éprouver plusieurs émotions en même temps et avoir de multiples besoins qui font partie de nous. Le tout est de le reconnaître, d’en prendre conscience. Rien que cette prise de conscience aide à apaiser ce qui se trouve à l’intérieur et à vivre en paix.

Pour être conscient à soi-même, la première chose est de savoir reconnaître l’émotion qui est là. Il y en a cinq : tristesse, colère, peur, dégoût et joie. De là, on retourne au besoin qui provoque cette émotion. Pour en savoir plus sur nos émotions et nos besoins, je vous invite à lire ici. Une fois qu’on a défini tout ça, un sentiment de paix s’installe car on s’est écouté. Être pleinement présent à ce qui est, ce n’est pas juste vivre l’instant intensément, c’est reconnaître que nous vivons des émotions, reconnaître que nous avons des besoins. En prendre conscience, c’est revenir à soi pour être mieux avec soi et avec les autres.

La prochaine fois que vous vous direz que vous devez être plus présent, posez-vous la question : « Comment je me sens ? » Heureux car je joue avec mes enfants, fatigué car j’ai besoin de calme, anxieux car j’ai un projet très exigeant à remettre dans les plus brefs délais, etc. Prenez conscience des sentiments et besoin qui vous habite et savourer la paix qui vient avec leur reconnaissance.

 

Si vous pensez que cet article peut aider quelqu’un que vous connaissez, partagez!

Avec amour

Inscrivez votre prénom et votre courriel pour obtenir gratuitement le magazine mensuel sur le témoignage de parents
Join over 3.000 visitors who are receiving our newsletter and learn how to optimize your blog for search engines, find free traffic, and monetize your website.
We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.