Nous cherchons toujours plus de temps à passer avec nos enfants. Vous avez sans doute déjà entendu l’expression « temps de qualité plutôt que quantité de temps ». Alors temps de qualité d’accord, mais ça veut dire quoi? Est-ce un nouveau moyen de se déculpabiliser lorsque nous n’avons que 5 minutes à accorder à notre enfant pour jouer avec lui, entre les devoirs, le souper, les autres enfants, le conjoint, le travail, etc ?

Cependant, trop pris dans nos obligations et nos pensées, à peine arrivé avec notre enfant, nous ne sommes déjà plus là. Pendant 5 minutes, nous pensons à ce que nous allons faire dans 5 minutes en nous disant « profite donc de ce temps avec lui » Au bout de 5 minutes, trop pris par nos pensées, nous partons vaquer à nos occupations, partagé entre la culpabilité de ne pas être resté plus longtemps et la satisfaction du travail accompli !

Quelques heures plus tard, au moment du coucher, notre enfant refusera de dormir. Il demandera un enième câlin que nous lui donnerons de mauvaise grâce parce que nous sommes fatigués. Nous serons plus ou moins incrédule face à cette demande. Nous irons chercher dans les livres et autres sites psychologies pour savoir pourquoi notre enfant ne veut pas dormir. Nous découvrirons avec plus ou moins de scepticisme qu’une des réponses pour résoudre le trouble du sommeil est le manque d’attention. Notre réflexions sera alors de nous dire « Pourtant je lui donne de l’attention! Je ne peux pas lui en donner plus… Quand bien même je passerai la journée avec lui, cela ne changerait rien à la situation du soir… »

Alors le lendemain, nous referons la même chose. Nous discuterons avec notre enfant pendant que nous préparons le souper. Nous essayerons de connaître sa journée pendant que nous changeons la couche au petit dernier. Nous jouerons avec lui pendant que le deuxième nous grimpe dessus ou nous met le doigt dans le nez. Et au moment du coucher, il refusera encore de se coucher. Et on se dira « pourtant aujourd’hui, j’ai fait mieux qu’hier. Je lui ai accordé beaucoup plus d’attention! » En conclusion, nous nous dirons que ces sites ne comprennent rien, qu’ils ne sont pas dans notre réalité, que finalement, tout ça ne nous concerne pas.

Et pourtant! Avec un peu de recul, je me rends compte aujourd’hui, qu’il avait bien raison. Il aura fallu que le deuxième commence à être difficile au moment du coucher et que le troisième se réveille au moins une fois par nuit pendant une semaine, pour que le déclic se fasse. Un enfant a besoin d’amour, c’est évident. Il a surtout besoin d’amour exclusif. Il a besoin de savoir qu’il est unique et qu’il compte comme il est.

Ce temps, n’a pas besoin d’être long, il a juste besoin d’être vécu. Quand je me pose 5 minutes avec mon enfant et que ma tête continue de tourner pendant ces 5 minutes, je ne suis pas présente mentalement. L’enfant le sens. Il se crée un manque. Il l’exprimera à sa façon au moment du coucher en réclamant trois ultimes câlins, un verre d’eau, une subite envie de pipi, etc. Tout ce qu’il veut c’est être avec le parent, être rassuré qu’il est bien quelqu’un à part entière avec son unicité et qu’il compte pour le parent.

Alors voici trois petits trucs bien simples pour montrer à votre enfant qu’il compte:

  1. Soyez présent avec lui, pas juste physiquement, mentalement aussi. Plus il y a d’enfants, plus cela demande de la patience (surtout pour soi), mais on finit par apprendre.
  2. Ne chronométrer pas le temps passé avec lui et ne culpabiliser pas si ce que vous donnez ne vous semble pas assez. Vous faîtes de votre mieux.
  3. La présence est une chose, la parole en est une autre. Dîtes à votre enfant, qu’il compte pour vous. Cela n’a pas besoin d’être compliqué, un simple « Tu es important pour moi » ou « Je t’aime » suffit. Vous trouverez les mots et le moment pour dire ces belles idées qui comptent dans votre relation.

Voilà pour le cas des enfants, mais n’oubliez pas que pour leur donner du temps de qualité, il faut vous en donner en premier.

Si vous connaissez des parents qui vivent cette situation et que cet article pourrait aider, partagez.

Inscrivez votre prénom et votre courriel pour obtenir gratuitement le magazine mensuel sur le témoignage de parents
Join over 3.000 visitors who are receiving our newsletter and learn how to optimize your blog for search engines, find free traffic, and monetize your website.
We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.